Les enjeux de la bioéconomie du corps humain

Céline Lafontaine, sociologue, université de Montréal propose une réponse basée sur l'analyse sociologique du transhumanisme.
En partant de la notion de bio-économie qui voit dans le vivant une matière première, elle présente successivement le bio-capital, course à l'innovation permettant de capter des fonds publics et privés, puis la bio-citoyenneté et la bio-médicalisation.
En conclusion et au vu du fait que le corps est devenu un capital personnel à valoriser, elle interroge le retournement qui voit l'homme redevenir objet de recherche scientifique à son corps défendant.

Sur le même thème

  • 521230869_295x166

    Le souci éthique : pierre angulaire ou fioriture inutile ?

    Éthique médicale, de conviction, environnementale, des affaires, consommation éthique et responsable, bioéthique…
    Dans tous les cas, l’éthique se veut répondre à la question « Comment agir le mieux possible ? ».

  • 672528077_295x166

    Le catholicisme, une contre-culture ?

    Interview de Louis Manaranche responsable du cycle de conférences L’Observatoire de la modernité.

  • x240-vWS

    Grand âge et sens de la vie

    « Le plus jeune mourra centenaire » (Is. 65, 20) : Grand âge et sens de la vie.
    Peut-être influencée par la fascination de la productivité, notre société tend à aborder le grand âge comme un poids pour l’individu comme pour la collectivité.
    Or, seulement 20% de vieilles personnes disent éprouver de sévères difficultés de vie.

  • x240-qdJ

    Où en sommes-nous en bioéthique?

    Conférence du 28 février 2013 par le père Brice de Malherbe, théologien, professeur à la Faculté Notre-Dame…

  • 640250908_295x166

    Du robot au Cyborg

    Jean-Gabriel Ganascia, professeur à l’université Pierre et Marie Curie. Jean-Gabriel Ganascia présente les robots dans toute leur diversité et leurs potentiels :
    capter l’information, se représenter le monde et décider de l’action à mener.