Concours « Innovate! pour la solidarité »

Ce concours proposé par la Société de Saint Vincent de Paul a pour objectif d'encourager les entrepreneurs en herbe et de soutenir les projets innovants qui permettront de lutter contre la pauvreté sous toutes ses formes : qu’elle soit liée à la solitude, au logement, à l’accès à l’éducation, aux problèmes alimentaires, à l’exclusion numérique, à l’emploi, à l’inégalité des chances, etc.

Sur le même thème

  • hqdefault-45

    De la Syrie à Paris, Michael retrace son parcours de jeune réfugié syrien

    Michael, jeune syrien de 22 ans, a découvert Paris il y a un an. Sa famille et lui se sont réfugiés au Liban avant de venir vivre en France pour fuir la guerre en Syrie.

  • hqdefault-14

    Concours « Innovate! pour la solidarité » – Interview lauréats 2017 « #2

    François, membre de l’association d’entrepreneuriat sociale Enactus, a participé au concours  » Innovate! pour la solidarité  » avec quatre autres étudiants, afin de parler de l’Eco-cuiseur :
    moyen de cuisson alternatif, permettant aux femmes du Mali de ne plus souffrir des rejets toxiques du traditionnel feu trois pierres.

  • hqdefault-13

    Concours « Innovate! pour la solidarité » – Interview lauréats 2017 « #1

    Victoria, présidente d’Infomeless, nous raconte comment le concours  » Innovate! pour la solidarité  » a boosté le développement du guide de la solidarité numérique.

  • hqdefault-39

    Avec Fatima, amérindienne, changeons de regard sur l’âge

    « Changeons de regard sur l’âge » est une websérie qui a pour ambition de faire changer le regard que l’on porte sur nos aînés en France et à travers le monde.
    Fatima est une amérindienne de la tribu des Potiguaras.
    Elle nous explique pourquoi la vieillesse n’existe pas dans leur tribu et l’importance du sentiment d’utilité dans leur culture.

  • SSVP connecte les générations

    La SSVP connecte les générations grâce au Vintage

    La SSVP connecte les générations grâce au vintage dans ce film qui raconte l’expérience d’Astrid, 79 ans, à qui l’association a proposé d’être vendeuse dans une boutique de vêtements pendant une journée seulement. Un lieu fréquenté presque exclusivement par des jeunes de 50 ans de moins qu’elle. Et pourtant, au fil des interactions, ses conseils authentiques lui valent la sympathie des clients.