Saints en foule, tableau de Rubens – L’image à la clé #1

Saints en foule dans ce tableau, Saint Dominique et saint François protégeant le monde de la colère du Christ. Entre ce nom interminable et une scène très chargée par de nombreux personnages, essayons d'y voir plus clair... Pour ce premier épisode de L'image à la clé, proposée par la revue Narthex.fr, vous êtes invités à découvrir ce tableau du peintre flamand Pierre Paul Rubens, daté entre 1619 et 1620.

Sur le même thème

  • hqdefault-35

    Benoît XVI : suivre saint Dominique dans la prière

    Saint Dominique fut un homme de prière.
    Il incarna radicalement les trois conseils évangéliques en unissant à la proclamation de la Parole un témoignage de vie pauvre; guidé par l’Esprit Saint, il progressa sur le chemin de la perfection chrétienne.
    A chaque instant, la prière fut la force qui renouvela et rendit toujours plus fécondes ses œuvres apostoliques.
    Le Pape l’a souligné dans sa catéchèse donnée à Castelgandolfo, lors de l’audience générale, destinée à illustrer la figure et l’œuvre de saint Dominique de Guzman

  • hqdefault-56

    Spectacle Saint Dominique

    Pièce écrite dans le cadre des célébrations du huit-centième anniversaire de l’Ordre des Prêcheurs.
    Elle s’inspire librement des documents du XIIIème siècle

  • hqdefault35

    Saint François de Sales, le prophète de l’Amour

    La vie de Saint François de Sales a été une vie relativement brève, mais vécue avec une grande intensité. De la figure de ce saint émane une impression de rare plénitude, démontrée dans la sérénité de sa recherche intellectuelle, mais également dans la richesse de ses sentiments, dans la « douceur » de ses enseignements qui ont eu une grande influence sur la conscience chrétienne. (Benoît XVI)

  • sainte Jeanne de chantal et saint françois de sales

    Chronique des saints : Jeanne de Chantal et François de Sales

    Chronique des saints : François de Sales fils d’une noble famille savoyarde restée catholique en pays calviniste, était destiné à un brillante carrière juridique. Son père l’envoie étudier à Paris. Mais il y découvre la théologie et les problèmes de la prédestination, soulevés par les calvinistes. Scrupuleux, il se croit prédestiné à être damné. Le désespoir le submerge jusqu’au jour où il découvre le « souvenez-vous », la prière mariale attribuée à saint Bernard. Il retrouve la paix et ce sera l’un des grands messages de sa vie quand il pacifiera sainte Jeanne de Chantal, puis quand il écrira son « Introduction à la vie dévote ».